lundi 30 avril 2018

Fortunes de mer et épaves dans le Parc naturel marin du golfe du Lion


Saviez-vous que l’échouage d’un navire sans équipage sur les écueils du cap Béar en 1917 fut le déclencheur d’un des plus grands scandales viticoles du XXe siècle ? Que le premier navire en béton armé d’Espagne repose au beau milieu de la réserve marine de Cerbère-Banyuls, tout comme une improbable épave de pelle mécanique ? Qu’un grand voilier chargé d’arachides et de briques sénégalaises s’échoua sur l’île Saint Vincent, à Collioure, en 1871 ? Qu’en 1911, en pleine tempête, l’inventeur des charbons dans les moteurs électriques, sur un vapeur anglais en perdition au large de Port-Vendres, prenait encore le temps de déguster le thé avec tout l’équipage, en attendant une accalmie avant d’évacuer le navire ?
Ce livre recense plus de 150 fortunes de mer survenues depuis 1850 dans le périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion. À travers les récits détaillés des plus saisissantes d’entre elles, le lecteur se plongera dans l’histoire maritime du Roussillon, confondue avec l’histoire du pays et du monde. Témoignages de la vie quotidienne de la région, des évolutions techniques, des échanges commerciaux et des grands événements historiques des 200 dernières années, toutes ces traces, qu’elles soient de simples fragments ou d’imposants navires de milliers de tonnes, constituent un patrimoine culturel et naturel riche et abondant. Y plonger, au propre comme au figuré, c’est s’immerger à la découverte d’un passé, d’une histoire humaine, mais aussi d’une biodiversité particulière.

https://fortunes-de-mer-et-epaves.weebly.com/

jeudi 8 mars 2018

Les épaves : oasis de vie temporaires

C'est le titre de l'article publié ce mois-ci dans le n°27 de la revue Espèces (especes.org).
Alors que le navire sombre au fond des eaux de la Méditerranée, il n'est pas perdu pour tout le monde. La vie marine va se l'approprier et transformer l'épave en une oasis de vie. Celle-ci va évoluer, subir les éléments et les activités humaines jusqu'à disparaître. Alice Robert, Donator et tant d'autres, à la fois patrimoine historique immergé et récifs artificiels, leur double identité mérite d'être reconnue et protégée.

vendredi 15 septembre 2017

Le Sor sur Wikipedia

Nous poursuivons la diffusion des informations sur les épaves de la côte Vermeille avec le Sor, plus connu sous l'appellation de "la péniche" face à Saint-Cyprien. Coulé volontairement il y a plus de 35 ans, c'est une épave dont l'histoire est mal connue et pourtant atypique à l'époque du sabordage.

https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sor_(%C3%A9pave)&oldid=136605959

lundi 15 août 2016

Le Saint-Lucien sur Wikipedia

Le Saint-Lucien est sans doute l'épave la moins connue des épaves coulées dans les eaux catalanes pendant l'occupation allemande.

Après l'Alice-Robert, le Saumur et l'Astrée, il était temps de rédiger un petit article sur Wikipedia concernant cette belle épave :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Lucien_(épave)

lundi 1 août 2016

L'Astrée sur Wikipedia


La page Wikipédia du Siena ex-Astrée a été créée. Celle du HMS Untiring, qui a coulé ce cargo en 1944, est traduite en français.



La catégorie des épaves de la Côte Vermeille s'enrichit progressivement. Il y a encore beaucoup à faire !

mercredi 8 juin 2016

Les pages Wikipedia du HMS Ultor et du HMS Upstart en français

Les pages Wikipédia des bourreaux du SG 11 ex-Alice Robert et du Saumur sont à présent en français.

https://fr.wikipedia.org/wiki/HMS_Upstart_%28P65%29

https://fr.wikipedia.org/wiki/HMS_Ultor_%28P53%29

Une catégorie Epaves de la Côte Vermeille a également été créée.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:%C3%89pave_de_la_C%C3%B4te_Vermeille

Nous allons continuer à enrichir progressivement cette encyclopédie participative afin de communiquer au plus grand nombre les histoires des épaves qui reposent le long des côtes des Pyrénées Orientales.